Planeur :

vol de plaine

 

  

 Comme pour le vol à voile réel, un avion à moteur tracte un planeur au moyen d'un câble. Celui-ci, d'une longueur de 25 m environ est attaché au remorqueur ainsi qu'au planeur qui peut larguer le câble grâce à un crochet.  Le pilotage exige une entente parfaite entre le pilote remorqueur et le pilote planeur afin d'atteindre l'altitude souhaitée. Une fois le planeur largué, ce dernier part à la recherche de courants ascendants, les thermiques, afin de gagner encore plus d'altitude, mais par ses propres moyens cette fois-ci. Quant au remorqueur, il redescend rapidement pour chercher les planeurs suivants.

Le club dispose d'un remorqueur équipé d'un moteur de 35 cc ainsi que d'un tout nouveau modèle le Bidule tiré par un moteur de 65 cc. En voici quelques images :

Un grand merci aux membres du club qui ont participé à sa construction durant cet automne 2010, en particulier à Yves pour sa patience et son savoir-faire !

Nos deux remorqueurs permettent une mise en altitude rapide et efficace (avec ou sans altimètre) de planeurs de toutes tailles.

Quelques pilotes (remorqueurs et planeuristes à la fois) se partagent cette tache passionnante et indipensable à la pratique du vol à voile en plaine.

 

 

 

 

Dernier remorquage
 
Pour tous les planeuristes, le nom de Pierre Muller est à tout jamais associé au remorquage. Il était, avec son compère Roland Stuck, l’inventeur du remorquage en modèle réduit dans les années 70.
Pierre Muller était aussi le créateur d’avions devenus célèbres dans notre petit monde. C’est à lui que nous devons le Buffle, le Bison et surtout le Super Bison aujourd’hui tellement copié et présent sur pratiquement tous les terrains de l’hexagone.
Ce pionnier de l’aéromodélisme en France, du remorquage en particulier, était une personnalité forte et d’une grande générosité. Toutes les personnes l’ayant côtoyée ont pu apprécier son humour et sa gentillesse.
Aujourd’hui le câble a cassé et Pierre est parti seul pour son dernier vol. Planeuristes, la prochaine fois que vous vous accrocherez derrière un remorqueur, ayez une pensée pour Pierre à qui nous devons tant pour notre loisir.
 
Nos pensées attristées vont vers Alice sa compagne, et ses enfants.
 
Ses copains